Macron : vers la chute ?

Selon un sondage du journal du dimanche (JDD), la côte de popularité d’Emmanuel Macron affiche de nouveau une baisse. L’enquête faite le mois d’août indique que seule 40% des personnes enquêtées se trouvent satisfaites de sa gouvernance. Le Premier Ministre Edouard Philippe connaît également une baisse de points de popularité suivant encore le baromètre ifop-JDD. Décryptage.

Image de plus en plus ternie pour le couple exécutif

4 mois après son entrée en fonction, la popularité d’Emmanuel Macron connaît une chute lourde passant de 43% à 36% en un mois. En trois mois, il a perdu ainsi 22 points de popularité. Les raisons en sont nombreuses. La baisse des opinions favorables touche également le premier ministre dont la cote enregistre une perte de popularité de 9 points (soit 56% à 47% des personnes satisfaites). Le couple exécutif est plus sanctionné par les sympathisants du centre (baisse de 14 points) que par les sympathisants des Républicains (baisse de 8 points). Le gouvernement perd également 5 points par rapport au dernier sondage du mois de juin. Dans un champ plus large des personnes sondées, seuls un peu plus d’un tiers des Français trouvent que le gouvernement avance en proposant de nouvelles mesures et que ses membres sont composés de gens compétents. Un sondage qui affiche une baisse de 8 points également pour le gouvernement.

En comparaison de ses prédécesseurs, Hollande et Sarkozy, au même moment, ils ont connu une popularité plus significative (54% pour Hollande et 67% pour Sarkozy). L’enquête a également révélé que Jean-Luc Mélenchon est le plus susceptible de tenir à la tête de l’opposition d’Emmanuel Macron dans les prochaines années devant Marine le Pen et les autres.

Quelles sont les causes de cette descente aux enfers pour le couple exécutif ?

La conjonction de plusieurs opinions défavorables de différentes catégories de la population explique cette baisse agrémentée par le départ du chef d’Etat-major des armées, la confusion à l’Assemblée etc. Parmi les retraités par exemple, ils se trouvent mécontents avec la hausse de la CSG de 1,7 point. Dans la fonction publique, les avis des fonctionnaires affichent également une baisse de 10 points. Les causes en sont le gel du point d’indice et les coupes dans les budgets des ministères. D’un autre côté, l’affaire de Villiers a aussi fait de polémique, l’attitude du président est mal vue par l’opinion publique. Mais le dossier concernant la taxe d’habitation a fait également déborder la coupe. Pour une partie de la population peu aisée qui se souvenait de la promesse de suppression de taxe, l’action du premier ministre a l’air d’une reculade, sinon un scénario du déjà vu des promesses non tenues des politiciens une fois qu’ils accèdent au pouvoir. Le président a essayé de sauver la situation en expliquant qu’il y aurait bien une suppression mais le manque de confiance s’est déjà parmi cette partie de population. Par ailleurs, il y a également le mécontentement qui monte avec la réforme du code du travail. La réception avec beaucoup de cérémonie de Trump et Poutine a été aussi critiqué. Notons enfin que le sentiment de suspicion ne concerne pas les moins de 25 ans qui eux, estiment que le président et l’équipe gouvernementale vont toujours de l’avant.

macron-chute